Vieille chapelle du châteauf fort

L’œuvre d’art la plus importante de cette pièce, servant jusqu’à 1614 comme chapelle, est la fresque de 1507, peinte par Hans Huber, le père de Wolf Huber, célèbre peintre de la cour de Passau. Cette fresque illustre des scènes du vieux testament comme « Adam et Eve », « Samson et Dalila » ou « l’idolâtrie de Salomon ». La clé de voute est décorée  d’une représentation de la « Maria lactans », la Vierge allaitant, avec le bienfaiteur agenouillé à ses pieds. Dans la partie supérieure « Christ, juge du monde » trône au-dessus de la clé de voute, accompagné des instruments du supplice. A côté, ses outils de souffrance sont représentés. En outre, la pièce est dominée par un imposant retable sur lequel figure la « Vierge avec l’enfant Jésus » ainsi que Saint Jean Nepumuk et Saint Martin.

 

Celui-ci fut réalisé par Johann Jos. Kauffmann, originaire du Bregenzerwald (1707-1782), et père de la célèbre peintre Angelika Kauffmann (1741-1807). Dans la niche vitrée on peut voir une peinture représentant Saint Fidèle de Sigmaringen (1577-1622), le patron inofficiel de la ville de Feldkirch, réalisée par le fondateur du musée, Florus Scheel le Majeur, en 1914. Le capucin Fidèle fut l’abbé du monastère de Feldkirch pendant quelques années, avant d’être mêlé aux guerres religieuses dans les Grisons, puis tué à Seewis dans le Prätigau, en Suisse. Il est de nos jours encore très vénéré à Feldkirch.